Comment fonctionne la déficalisation immobilière ?

Tel que son nom l’indique, la défiscalisation immobilière concerne un investissement immobilier avec comme contrepartie une réduction de l’impôt à payer. Bien des dispositifs ont été mis en place pour assurer le bon fonctionnement de cette méthode. Pour mieux cerner le sujet, voici un aperçu sur les démarches de ce type de défiscalisation.

Acquérir un bien immobilier

La principale condition est l’acquisition d’un bien immobilier grâce à un investissement effectué par le contribuable. Ce peut être par le biais de son épargne personnelle ou bien à l’aide d’un prêt immobilier qu’il a effectué auprès d’une banque ou une institution financière. Il faut noter que ces institutions encouragent vivement le prêt immobilier en mettant en place des systèmes faciles d’accès pour tous les foyers notamment ceux qui sont à revenus modestes. Qui plus est, le logement acquis constituera une richesse pérenne pour le contribuable.

Comment fonctionne la déficalisation immobilière ?

Une fois le bien immobilier acquis, certaines conditions sont à respecter pour qu’une défiscalisation soit possible. Il est ainsi impératif que le logement soit la résidence principale du propriétaire pour un délai minimum déterminé. La mise en location est également exigée avec un plafond de revenus à respecter. Pour en savoir plus, c’est ici.

Les possibilités de réduction d’impôt

Lorsque le contribuable a rempli ces conditions, il peut alors bénéficier d’une réduction d’impôt moyennant un taux prédéfini par les dispositifs en vigueur. Généralement, le plafond de l’investissement immobilier s’élève à 300 000 euros. Au-delà de ce montant, la réduction d’impôt ne tiendra plus compte de l’excédent. Le calcul se fait sur la valeur locative du logement qu’il soit neuf ou ancien et suivant les lois correspondantes. Il existe aussi un taux variable selon le dispositif en vigueur. La loi Pinel actuelle, par exemple, accorde jusqu’à 21% de réduction selon les critères d’investissement remplis par le contribuable. La réduction d’impôt peut ainsi aller jusqu’à 6 000 euros par an. Il est à noter que les dispositifs prévoient aussi des zones géographiques où la défiscalisation immobilière peut se faire. Il convient ainsi de bien les connaître avant tout investissement.

Quant au caractère du logement, il faut aussi faire le bon choix du dispositif adapté. Ainsi, on parle de loi Pinel pour les logements neufs tandis que la loi Malraux convient mieux aux logements anciens ou en rénovation.

En définitive, l’immobilier est un moyen de défiscalisation intéressante. Il faut juste bien connaître les dispositifs pour faire la démarche dans les normes et en tirer avantage.

Articles récents

Catégories

Jean Despriat Écrit par :